AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Arsehole ~ Silas & Jodie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
MESSAGES : 17
Arsehole ~ Silas & Jodie. écrit le Jeu 3 Déc - 23:22


Oh, sorry daddy, you're an arsehole.
Silas & Jodie


Seulement deux petites semaines que je me trouve içi, et j'ai déjà l'impression d'être à ma place. Je me sens bien là. J'ai simplement quelques pensées tristounes, être loin de mon oncle, c'est dur effectivement... Quitter le cocon familial me semblait pourtant si facile... Mise à part cela, tout va pour le mieux ! Les cours me plaisent, je commence à me faire des amis... Ma chambre est mieux que ce à quoi je m'attendais, et je peux refaire du sport bien que ce ne soit pas ceux dont j'ai toujours pratiqué. Je réfléchis très sérieusement à m'inscrire à l'athlétisme ainsi qu'au cheerleading. Deux activités qui m'ont toujours attirée, bien que le "contact" de la boxe me manque un peu. Mais c'est pas plus mal, vous savez, un gant, cela se perd si facilement... Et puis, peut-être que j'apprendrais à me concentrer. On verra hein !
Mais au moment où je vous parle, je sors de la salle de maths. Le sac à dos aussi vide qu'au lycée, où j'avais plus appris à faire l'imbécile plutôt que de me cultiver. J'essaie de m'intéresser, ce n'est pas le soucis hein ! C'est juste que mon esprit s'envole toujours dans mes pensées, à quelques centaines de kilomètres d’ici. Imaginez combien de temps il me faut pour me sortir de ces rêveries, ou bien me rappeler à l'ordre, seule comme une grande. Et bien c'est difficile à gérer. Et puis quand je m'y met à mes conneries, vous me perdez pour de bon ! Les profs auparavant s'en tiraient les cheveux. Une avait belle et bien finie chauve. Et oui ! C'est dur la vie de professeur, n'est ce pas ?
Ayant rangé le peu de mes affaires, et sortant dans les premières, je rejoignais mon casier. Le couloir bondé de monde m'est pourtant simple à traverser. Je me faufile parmi cette foule et me retrouve aux côtés des casiers. Bon, où est ce foutu casier ? J'avais encore du mal à me repérer. Je savais bien évidemment où se trouvaient ma chambre et la cuisine, c'était les pièces pour moi, les plus importantes. Piquer des barres chocolatées au dîner pour pouvoir en manger, et ainsi, les partager avec ma coloc' de chambre. Je me suis que peut-être, un jour, je les revendrais, oui, peut-être. Je ne sais pas encore si cela vaudrait clairement le coup...
déambulant parmi les étudiants, j'arrive enfin à trouver le dit casier. 8...1...9...3... SCHLINK ! Du premier coup ! Je suis trop bonne ! Je peux ainsi récupérer et reposer les différents ouvrages que je suis obligée de prendre. Je prends donc ceux dont j'ai besoin, et referme donc le casier. Je ranges les bouquins dans mon sac, et jette celui-çi sur mon épaule. En me retournant, je ne vois presque plus personne. Et merde... Ça craint ! Je croyais que c'était la pause... Mais apparemment non, merde ! Je lâche un soupir, aussi long que celui que j'aurais pu lâcher si je devais rencontrer mon père. Je ne vous dis pas combien il est long et expressif. Oui, mon père et moi, c'est une grande histoire. Disons que, ne portons pas ses couilles après la mort de ma mère, il m'a laissé pourrir avec mon oncle. Il ne m'a jamais envoyé de nouvelles, ni demandé si j'allais bien. Cet homme est inexistant. Et j'espère ne jamais le revoir, car je crois que je pourrais être franchement méchante. S'il était si clean, pourquoi m'avoir abandonné, hein ? C'est impossible qu'il ne soit pas lié à la mort de maman... Quel chien !
AVENGEDINCHAINS

_________________
Le doux baiser de la mort
“Instruire un imbécile, autant soigner un mort.”
avatar
MESSAGES : 135
Re: Arsehole ~ Silas & Jodie. écrit le Mar 8 Déc - 23:02

Arsehole ?!
Jodie E. Lowsley Δ Silas H. Lowsley

Portant une tasse de thé à ses lèvres, Silas scrutait d’un air distrait les actualités qui s’affichaient sur l’écran holographique de son DISC. Rien de bien palpitant, si ce n’est les énièmes frasques médiatiques d’Anthony Stark, mais cela relevait plus de l’actualité « people » que d’une réelle information selon lui. Il lâcha un soupir et repris une gorgée de son si précieux breuvage. Silas n’avait pas cours à cette heure-ci,  soixante petites minutes de tranquillité au milieu de sa journée qu’il passait généralement dans la salle du personnel, comme à ce moment précis. La plupart des autres professeurs avaient actuellement cours, la salle était donc relativement calme. Cependant l’un de ses collègues trouva tout de même le moyen de venir perturber sa pause thé en l’approchant, sourire aux lèvres, dans l’espoir de commencer une quelconque conversation.

« Hey ! Silas ! Hum … Tu vas bien ? »

Le regard bleu de Silas se leva vers son collègue avec une froideur involontaire. On venait rarement lui faire la conversation juste pour lui demander comment il allait. Il acquiesça d’un « Hm Hm » accompagné d’un hochement de tête, afin de lui faire comprendre d’en venir directement aux faits.

« Il y une nouvelle élève qui est arrivée il y a quelques jours. Je me disais… Enfin je me demandais si tu la connaissais. Son nom de famille est Lowsley. De la famille à toi ? »

Un long silence s’abattit entre les deux hommes, Silas essayant de comprendre s’il avait affaire à une blague de mauvais goût ou non. Son interlocuteur se frottait nerveusement la nuque en attendant une réponse qui tardait à venir.

« Non. Je n’ai aucun proche ici. » Répondit-il en haussant légèrement les épaules.

Une réponse toute faite, qu’il balançait à presque tous ceux qui tentaient de se renseigner sur sa famille. Cela lui évitai d’avoir à expliquer que le reste des Lowsley étaient en Grande-Bretagne, et qu’il avait confié son unique fille à quelqu’un d’autre pour la tenir éloignée de lui. Il n’aimait pas se confier sur sa vie privée.

« Oh, ça doit être une coïncidence dans ce cas ! »

L’homme eut un rire benêt et s’éloigna progressivement, ayant parfaitement compris que la conversation n’irai pas plus loin. Silas eut un léger sourire de politesse, puis se remit à la lecture de son DISC. Cependant, sans qu’il sache vraiment pourquoi, les dires de son petit camarade piquèrent sa curiosité. Il était pourtant pleinement convaincu que personne dans sa famille ne pouvait se trouver à Levram, c’était tout bonnement impossible, mais tout de même …
Il entra le nom « Lowsley » dans la liste des élèves inscrits, juste pour voir. Rien qu’un petit coup d’œil. Une seconde de chargement plus tard, un nom s’afficha sur son écran.


Jodie E. Lowsley


Silas se figea sur place, un frisson lui parcourant l’échine. Non, ça n’était pas possible. L’appareil devait être défectueux. Le nom qu’il lisait ne pouvait pas être écrit dans la liste des élèves. Il essayait de se raisonner alors que son cœur s’emballait de manière incontrôlable et que le doute s’installait en lui. « Jodie » … La coïncidence était trop grande, même un esprit rationnel comme le sien pouvait le voir. Son cœur lui criait « Tu as merdé, c’est ta fille », tandis que son cerveau  lui disait « C’est impossible, elle n’est pas mutante et tu as tout fait pour la tenir loin de toi, réfléchis  ». Il devait en être certain, il devait la voir. Après une rapide recherche sur l’emploi du temps de la jeune fille, il fila hors de la salle du personnel, et personne ne vit la différence.

***********

Sortant de l’ombre offerte par une rangée de casiers, Silas se faufila entre les élèves qui se dirigeaient vers leur salle de classe. Instinctivement il se mit à la recherche d’une petite tête blonde, car c’était ainsi qu’il se remémorait sa fille. Depuis toutes ces années, elle pouvait pourtant très bien s’être teint les cheveux en fuchsia, qui sait …

Les minutes passaient et les couloirs commençaient à se vider,  c’est alors que son regard se posa sur une jeune fille prêt d’un casier. Il aperçut son visage alors qu’elle se retournait pour constater qu’il n’y avait presque plus personne dans les parages. C’était elle. Aucun doute possible, on n’oublie pas le visage de son enfant. Silas se stoppa net, comme pétrifié.

« Ellie ? »

Ce nom s’échappa de ses lèvres sans qu’il ne le décidât vraiment. A vrai dire, il avait un peu de mal à remettre de l’ordre dans ses pensées, tout se chamboulait dans sa tête en un  amas de questions qui, pour le moment, restaient sans réponses. Comment pouvait-elle être là ? Pourquoi ? Savait-elle qu’il travaillait ici ? Il ne savait pas trop par où commencer.
Il fit quelques pas vers elle mais s’arrêta à quelques mètres, de peur qu’elle ne s’enfuie en courant sans doute. Il la regarda un instant comme s’il avait un fantôme en face de lui.

« Tu … Qu’est-ce que tu fais ici ? »


Il se fustigea aussitôt d’avoir posé cette question, conscient que pour une première approche il aurait franchement pu faire mieux. Il ne s’était pas préparé à l’éventualité de revoir Ellie, donc avec son tact légendaire il était mal parti. Il n’a jamais été très doué avec les mots.

©️ GASMASK


HRP:
 

_________________


Paint it black and take it back

Omnes una manet nox   ▬   Well I've lost it all, I'm just a silhouette. A lifeless face that you'll soon forget. My eyes are damp from the words you left. Ringing in my head, when you broke my chest.   |

Arsehole ~ Silas & Jodie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jodie Foster
» Jeudi 03 décembre
» SILAS - You're unstoppable.
» can you hear my heart beating like a hammer ♦ silas
» (SILAS & ALOÏS) « Cerberus.

Reckless and Brave :: 
Levram School
 :: rez-de-chaussée :: hall d'entrée
-