AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure [Ft. Ivan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
MESSAGES : 87
I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure [Ft. Ivan] écrit le Sam 28 Nov - 14:45

Camden & Ivan - I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure.

J’adore la technologie et l’informatique, c’est un peu pour ça que j’en ai fait mon métier, mais le fait est que je dois passer mon temps à réparer les appareils des autres. Je ne saurais dire combien de fois mes collègues, voir même mes voisins vienne me déranger pour que je leurs répare leurs affaires, et ce gratuitement bien évidemment. Je ne sais pas comment ils font pour tout casser constamment. Ce n’est pourtant pas compliqué de garder ces affaires en bon état ! Enfin bref, j’avais presque fini de remettre en ordre un ordinateur de l’école qui avec quelques problèmes, juste une carte graphique et le processeur à changer, en soit rien de bien méchant, mais ça prend quand même du temps. A croire que les gens pense que je n’ai pas de vie, que toute mon existence ce résume à donner des cours et réparer et créer des trucs. Enfin bref, j’ai fini de m’occuper de ça, je vais pouvoir rentrer me reposer, ce n’est pas tout, mais la journée à tout de même été longue et mon lit me manque. Je salue la femme de ménage avant de quitter la salle. J’espère que personne ne cassera autre chose d’ici la fin de la semaine, j’en ai marre de faire des heures sup’ non rémunérées.

Dans le couloir je croise un homme entrain de secouer son DISC dans tous les sens et de lui gueuler dessus. Quand est-ce que les gens apprendront que ce n’est pas comme ça que ça marche ? C’est tout le contraire en fait, les éléments interne finissent par se détacher les uns des autres et après on vient me demander pourquoi ça ne marche plus. J’ai souvent envie de leurs dire que c’est parce qu’être un bourrin ne règle pas toujours les choses. Les appareils électronique c’est comme des bébés…ce n’est pas en tapant dessus que ça va mieux marcher. Il faut prendre ça calmement, et essayer de comprendre pourquoi ça ne fonctionne pas avant de le balancer contre un mur, ce que l’homme en face de moi s’apprête probablement à faire. Je m’avance vers lui, pas très rassuré.

« Vous savez, ce n’est pas comme ça que ça fonctionneras mieux ! Vous me laissez y jeter un œil ? »

Et voilà, j’aurais pu passer mon chemin, mais je ne peux pas laisser quelqu’un casser un objet juste pour passer ces nerfs dessus. Les gens devraient se mettre au Yoga, et ce monsieur moustache le premier. Je lui prends le DISC des mains et commence à l’observer, il ne s’allume plus, et ce n’est pas étonnant vu comment cet homme le maltraite. J’attrape mon tournevis pour ouvrir et voir ce qui cloche, un fil n’est pas bien connecté, et c’est tout.  J’utilise une pince pour le reconnecter, et referme, et voilà, l’alimentation fonctionne de nouveau, ce n’était pas compliqué !

«  Et voilà ! Utiliser la force ne résout pas tout ! »

J’aurais beau essayer de convaincre les gens que ce que je dis est vrai, il y aura toujours des « monsieur muscle » comme l’homme que j’ai en face de moi pour n’en faire qu’à leur têtes. Si les gens apprenaient à utiliser leurs cerveaux, ils n’auraient pas tant besoin de se transformer en arme de combat…
©clever love.

_________________
Welcome to my world of fun
I'm taking back the crown, I'm all dressed up and naked,I see what's mine and take it,If it feels good, tastes good,It must be mine,Heroes always get remembered,But you know legends never die
avatar
MESSAGES : 48
Re: I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure [Ft. Ivan] écrit le Ven 11 Déc - 2:33





Camden J. Payne & Ivan S. Vakhrouchev

Durant sa vie, Ivan avait eu beaucoup d'ennemis ou d'adversaires plus ou moins coriaces. Le premier, et non des moindres, portait le nom tellement connu des gens de tout âge et de toute profession qui n'était autre que le nom : « eau ». En effet, la masse de muscles la plus imbibée d'alcool de Levram n'avait jamais apprécié la boisson fraîche et pourtant si revigorante et ce même durant sa plus tendre enfance. Le soda, le lait, le chocolat chaud, les sirops, mais pas d'eau, jamais. La « petite eau », lorsqu'il atteindrait l'âge « légal », soit l'âge auquel il ne s'évanouirait pas après avoir trinqué avec son père pour la première fois, ça oui, pas de problème, mais l'eau, jamais. Plus tard il avait connu des ennemis qui faisaient plus de mal que de fadeur : des petites frappes, puis des mafieux, puis des criminels, et enfin des prisonniers. Sans oublier les aiguilles, les médecins, les moralisateurs, et enfin, depuis son arrivée en Amérique, la chaleur. Bref, Ivan aurait pu écrire un livre sur ô combien il était mal aimé, ou plutôt à quel point il n'aimait pas grand chose, si son niveau d'anglais avait été suffisant pour qu'il ne complexe pas lorsqu'il devait s'exprimer pendant plus de deux minutes de peur de faire ressortir son accent natal. Mais en ce magnifique début de soirée d'hiver où la température avoisinait presque un seuil tolérable pour le camarade bolchevique, un autre de ses grands démons venait aujourd'hui le hanter, plus présent que jamais dans cette école à la pointe de la perfection où les étudiants ne manquaient de rien sinon de notices d'utilisation et de jolies secrétaires : la technologie.

Les cours étaient finis pour la journée, qui avait eu son lot de banalité et de frustration. L'ancien prisonnier avait plus que jamais l'impression de stagner, de ne plus arriver à progresser dans le contrôle de son pouvoir et de son corps. Quelque chose semblait lui manquer, mais il n'aurait su dire quoi. Mais là n'était pas sa principale préoccupation à l'instant où nous relatons son périple. Le pauvre homme s'était vu remettre, à son arrivée à Levram, un petit dispositif appelé un DISC. Outre le fait qu'il n'avait pas du tout retenu la signification de cet acronyme, la seule utilité qu'il avait jusqu'alors trouvé à cet engin, c'était de donner l'heure, et éventuellement d'afficher des informations aléatoires concernant tant la température extérieure que les dernières extrapolations économiques parues dans les journaux. Il avait bien essayé de se servir de la notice fournie avec l'appareil mais...Comment expliquer l'avoir perdue après avoir un peu forcé sur la bouteille...Trois jours après son intégration à Levram ? Du coup, les bonnes vieilles méthodes fonctionnaient bien...D'habitude. En l'occurrence, après un faux mouvement et une trituration de boutons aléatoires pour essayer de remettre tout en ordre, Ivan se retrouvait avec une petite musique bien énervante sortant de son poignet. Facilement irritable et ayant passablement l'impression que l'appareil se foutait de lui – et pourtant sobre, information importante le concernant – le DISC ne tarda pas à prendre une grande claque sur l'écran : les bonnes vieilles méthodes pour réparer ce qu'on ne comprend pas. En l'occurrence, l'efficacité de cette gifle fut totale : le DISC s'éteignit totalement. Ravi d'avoir peut-être cassé un dispositif qui coûtait probablement plus cher que tout ce qu'il aurait pu amasser s'il avait pu parier sur lui-même pendant ces années de combats de prison, et surtout angoissé de comment expliquer ça si jamais la question venait à lui être posée, Ivan se décida à essayer de réparer son matériel par la méthode la plus inefficace du monde : secouer l'appareil en l'insultant tant en anglais qu'en russe, et espérer que le miracle opère. Hélas, le seul effet qu'eut cette tentative fut d'irriter encore plus le colosse, qui se retrouva sur le point, dans un mouvement tirant plus de l'impulsion que de la réflexion, de jeter son DISC dans un mur et d'aller noyer sa colère dans deux bons litres de vodka. L'idée semblait alléchante, tellement alléchante qu'il faillit ne pas entendre une voix masculine teintée à la fois d'ironie et de retenue. Se tournant aussi lentement qu'un ours auquel on vient de piquer l'épaule d'un bâton alors qu'il allait lécher son miel, Ivan regarda le nouvel arrivant avec un air de totale incompréhension : le stéréotype même de la stupidité bestiale. Il était toujours plongé dans ses pensées, ou plutôt dans les chapelets d'insultes qui ne franchissaient maintenant plus ses lèvres mais restaient bien prononcés dans son cerveau à l'égard de la technologie, et dans cette envie toujours aussi alléchante d'aller boire un coup pour oublier tout ça et passer à autre chose. Comme dans un rêve, il se fit retirer le DISC des mains par son nouvel interlocuteur qui, ayant approximativement son âge, devait être un professeur. Cette pensée lui donna juste assez de lucidité pour adopter une posture moins inappropriée, et un regard moins stupide alors que ce dernier semblait manipuler le DISC aussi aisément qu'un serrurier asticotait son trousseau de clés. En moins de temps qu'il ne faut pour y réfléchir, le DISC se retrouvait à nouveau dans la main de son propriétaire, en état de marche, une bonne phrase moralisatrice en prime qui sonna aux oreilles du russe comme un coup de pied dans le bas ventre, et un crachat sur le sommet du crâne. Son regard s'emplit néanmoins d'admiration et de gratitude, car cet homme venait de le sortir d'une mauvaise passe administrative, et peut-être financière.

-Merci Monsieur, je...Je vous suis redevable.

Un vocabulaire peut-être trop cordial, mais c'était les premiers mots qui étaient venus à l'esprit de celui dont l'anglais n'était pas du tout la langue natale. Passant à nouveau le DISC à son poignet, il regarda brièvement l'heure, et un sourire se dessina sur son visage, relevant la tête, il scruta le professeur qu'il n'avait jamais vu auparavant et le détailla de la tête aux pieds : c'était un gringalet, d'où le fait qu'il semblait contre la force physique – peut-être que le fait d'avoir un QI largement supérieur à celui d'Ivan aidait aussi de ce côté – mais il avait une bonne tête, il semblait quelqu'un d'appréciable, et venait de toute façon de le prouver. Ivan ne se demanda cependant pas ce qu'il faisait encore ici à cette heure, c'était bien au delà de ses préoccupations actuelles. Tout ce qu'il voulait maintenant, c'était boire, parce qu'il avait soif et chaud à force de s'exciter sur son matériel, et il venait peut-être de trouver un compagnon de beuverie pour la soirée.

-Si personne ne vous attend, venez boire un coup avec moi, je paye, pour vous remercier, d'accord ?

Il avait honte de son anglais, heureusement, son accent russe ne ressortait pas du tout sur des phrases aussi simples, mais il devait toujours faire un choix : la grammaire ou la prononciation. C'était éreintant, les langues étrangères, surtout à son âge. Mais il n'avait pas le choix, et même s'il l'avait eu, il aurait refusé de ne pas s'intégrer à Levram en raison de sa mauvaise utilisation de la langue. Chassant ces mauvaises pensées d'un secouement de tête, l'élève tendit la main au professeur d'un air cordial, sans ajouter un mot, bien que l'usage aurait probablement voulu qu'il se présentât alors.
Code by Joy
avatar
MESSAGES : 87
Re: I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure [Ft. Ivan] écrit le Sam 19 Déc - 11:48

Camden & Ivan - I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure.

Si les ordinateurs et autre appareil électronique en tout genre pouvait parler, ils me remercierait de passer ma vie à sauver la leur. Et je le fait à but non lucratif! Ce qui commence à me poser problèmes, je vais finir par monter ma propre entreprise de réparation. Avoir tout un tas de personne que je ne connais pas venir me demander mon aide et une fois le travail fait partir avec un merci à peine audible. Mais bon, il faut bien que quelqu'un s'en occupe de ses bestioles la non? Puisque la plupart des gens les frappent pensant régler le problème, mais souvent ils l aggravent. Comme le jeune homme a moustache que je viens d’aider. Au moins il est poli, et oui effectivement il m'est redevable, comme beaucoup d'autre gens, et comme d'habitude il fera, comme 90% des gens que j'aide, tout pour éviter de me rendre un service. Ce genre de réaction est énervant, mais on s'y habitue et on laisse passer. Ce n'est pas parce que les gens sont égoïstes que je devrai l'être aussi.

Il m'invite à boire un verre? Bon, c'est mieux que rien comme remerciement, mais j'aimerais rentrer tout de même. C'est mal poli de refuser non? Et puis pour une fois que quelqu'un me remercie réellement ce serait stupide de ma part de refuser. Je suppose que mes animaux attendront. En espérant que je ne finisse pas comme la fois où j'ai dévoilé au monde entier que j'étais un mutant. Heureusement, le fait que j'étais bourré m'a juste fait passer pour un abrutit, et je m’en suis bien sortit.

"Je vous suit. Au fait, je m'appelle Camden"

Je souris gentiment, appréhendant tout de même l'idée d'aller boire. Une bière serait largement suffisante. Pas plus d'alcool, sinon, ça finira mal. Et la gueule de bois après la cuite et la nuit au-dessus des toilettes....tout ça ne me dit rien. Enfin bref, je suis tout de même le Golem -c'est vrai...il ressemble vraiment a un Golem- et cherche de quoi faire la conversation.

"Alors, qu'est-ce que vous faites à Levram? Elève ou professeur?"

Il faut bien que je sache à qui j'ai à faire non? Et puis il y a des chances qu'il finisse par me ramasser à la petite cuillère. Il y a des chances qu'il soit professeur et que je ne l'ai jamais vu ici...Il a quoi...cinquante ans? Il pourrait largement enseigner un truc genre...la boxe vu la taille du bonhomme. Il est clair que ce n'est pas quelqu'un avec qui j'aimerais me battre. En même temps il n'y a personne avec qui j'aimerais me battre....et mon pouvoir est bien utile pour éviter les combats. Les gens disent que je suis lâche, c'est faux, j'ai juste autre chose à faire que de frapper quelqu'un pour prouver que je suis le plus fort. C'est stupide, je suis pacifiste, et j'utilise mon cerveau pour régler mes problèmes! C'est souvent bien plus utile, et il y a moins de casse en général. Sauf si on utilise le cerveau pour créer des armes...en soit c’est quand même plus utile que se battre à mains nues.
Nous étions descendus jusqu'au sud de la ville. Dans le froid hivernal new yorkais. Je déteste le froid, ça a un effet paralysant très désagréable. Enfin passons, la chaleur du Trinity bar est des plus agréables. Ça fait un moment que je n'ai pas mis les pieds par ici, et encore plus longtemps si on parle de bar. Je ne suis pas à ma place ici, c'est un lieu où le pire du genre humain est réuni: la stupidité.

©clever love.

_________________
Welcome to my world of fun
I'm taking back the crown, I'm all dressed up and naked,I see what's mine and take it,If it feels good, tastes good,It must be mine,Heroes always get remembered,But you know legends never die
Contenu sponsorisé
Re: I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure [Ft. Ivan] écrit le

I got a hangover, whoa! I've been drinking too much for sure [Ft. Ivan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La trilogie des Nörmands
» Livre : les Nörmands, le roi et l'empereur.
» Rocky
» Salade d été bulgare de mon ami Ivan Kolarov
» Ivan Pavlov

Reckless and Brave :: 
New York City
 :: sud :: trinity place
-