AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I'll be there for you, won't let go [ft. Prim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
MESSAGES : 87
I'll be there for you, won't let go [ft. Prim] écrit le Dim 22 Nov - 15:11


Prim & Cam

I'll be there for you, won't let go

Construire des engins plus farfelus les uns que les autres, c’est ma grande passion, et je peux profiter de tous les outils mis à disposition à l’école pour m’amuser. Tout ce que je fais n’est pas toujours des plus utiles, mais ça reste amusant de créer quelque chose. C’est un peu le niveau supérieur des lego. Enfin bref, je suis concentré sur ce que je fais, mais il va falloir que j’arrête, d’une ma journée est finie, je devrais être rentré depuis plus d’une heure, de deux, il faut que je m’occupe de mes animaux, et peut être même que je j’aille dire bonjour à mon frère et à ma sœur. Leur passer un savon car ils ne donnent pas suffisamment de nouvelles aux parents, ce qui me retombe dessus, puisqu’à chaque fois je dois passer les interrogatoires donnés par ma mère. J’aime beaucoup mes parents, mais ils supportent très mal la séparation.

Enfin bref, je range tout mon bazar à contre cœur, les outils à leurs places, rangées par nature et taille, et pour ce qui est des matériaux, idem. Je ne suis pas du genre maniac, mais j’ai appris que lorsque mes affaires de constructions n’étaient pas rangées, je finissais par attraper sans faire attention le mauvais instrument, et le tout finissait pas me peter à la gueule, au grand désarroi de mes parents qui ont plus d’une fois du racheter les meubles du garage, de ma chambre, ou même de la cuisine. Créer des instruments de nouvelle technologie, c’est génial ! Ça rend fier, à la fin de chaque construction, le sentiment d’accomplissement est magique. Enfin passons, j’ai enfin finit de ranger, il est temps pour moi de partir, et rejoindre ma maison.

Les couloirs sont en majorité vides, mais il reste quelques étudiants. J’en reconnais certains que je salue gentiment et rapidement. J’ai le pas rapide, je vais enfin pouvoir rentrer chez moi, j’aime mon métier, mais c’est tout de même fatiguant. Je croise une jeune étudiante, que je ne connais pas, mais elle est seule, et ne semble pas aller pour le mieux du monde. Même si elle ne suit pas mes cours, enfin pas que je sache, j’ai du mal à retenir toutes les têtes de mes élèves, je me dois d’au moins lui demander s’il elle va bien. Le métier de professeur ne s’arrête pas à la sortie de classe. Je m’approche donc avec un sourire rassurant.

« Tout va bien ? Tu sembles….triste ? »

Bon, j’avoue que je ne suis pas le meilleur pour commencer une discussion, surtout quand celle si apparaît délicate. De plus, je ne connais pas cette jeune fille, j’arrive à comprendre comment fonctionnent certains élèves, mais ils restent des adolescents, et sont donc difficile à comprendre. Et les adultes sont supposé être là pour les aider, d’autant plus qu’ici, il y a les pouvoir à gérer ce qui est encore moins facile. Moi j’ai eu ma famille pour m’aider, mais je sais que tout le monde n’a pas cette chance.

 
Code by Fremione.

_________________
Welcome to my world of fun
I'm taking back the crown, I'm all dressed up and naked,I see what's mine and take it,If it feels good, tastes good,It must be mine,Heroes always get remembered,But you know legends never die
avatar
MESSAGES : 18
Re: I'll be there for you, won't let go [ft. Prim] écrit le Mer 25 Nov - 15:12


Prim-Rose&Camden❧ I'LL BE THERE FOR YOU, WON'T LET GO
Être une mutante. Être anormale. Être seule.
Voila se que je vis, se que je suis, depuis toujours. Même si je ne le sais que depuis peu, je me sens à l’état d’un monstre, je me demande parfois si mes parents étaient au courant de ma mutation, s’ils avaient connaissances de ma différence, peut-être est-ce pour cela qu’ils m’ont abandonné étant bébé ? Ont-ils eut peur de moi ? Ont-ils eut honte d’avoir pour enfant une espèce de bête de foire ?  Je ne peux que les comprendre, moi-même j’ai eus du dégoût pour ma pauvre âme. Je me sentais déjà à part de la société par mon manque évident d’amis, mais cette anomalie ne pouvait que l’augmenter, j’étais passé d’une fille étrange à monstre. Un monstre. Je ne cesse de me le répéter chaque jour qui passe. J’essaye de me convaincre par moment que je suis tout se qu’il y a de plus banale, après tout, lire dans les pensés n’est pas un pouvoir si horrible, d’autres en ont des plus importants, des plus grave. Certain créé et maîtrise le feu, d’autre passe au travers des murs. J’ai vus bien pire que cela en pouvoir, mais ils n’ont pas la lourde tâche à savoir fermer son esprit, pour ne pas entendre les autres. Dès que je passe dans les couloirs, je ne peux qu’entendre leurs moindres pensés, au tant vous dire que des fois, cela fait peur. Chaque personne se fait une idée précise du monde les entourant, mais s’en rendre compte est une autre histoire. Mais le pire c’est d’entendre les mensonges. Je sais quand une personne est hypocrite avec une autre, c’est tellement puéril. Bien que je ne me considère mieux qu’eux. Moi-même je mens, je mens tous les jours, cachant ma tristesse, ma honte derrière un visage fermer. Vous ne me verrez pas avec un sourire. Et c’est d’ailleurs se qui fait ma faiblesse.  

Les personnes de l’établissement profitent de mon côté solitaire et désarmé pour me mettre à plat. Les hommes sont tous des monstres, du moins les adolescents immatures de l’école. Comme je l’ai dis, je n’ai pas un pouvoir de force, mais mental, je ne peux pas blesser les gens avec mon don. Bien qu’eux, selon plusieurs avis de mes professeurs avec un peu d’exercice je pourrais faire subir des dégâts importants sur l’état psychiques de mes victimes, alors j’y travaille. Même si ma nature de mutant me répugne, j’exerce beaucoup pour augmenter mes capacités, je cherche toujours à devenir puissante. Mais pendant que moi j’essaye de m’améliorer, les autres ne font que me rabaisser. Alors que j’étais là entrain de ranger les affaires dans mon sac afin de rejoindre mon dortoir, j’ai croisé comme tous les soirs, le chemin de deux garçons qui ne trouvent rien d’autre de plus intéressant que de s’amuser à m’humilier. Comme tout les soirs, j’ai fuis. Je n’ai pas cherché à me défendre, je me suis mise dans le coin d’un couloir, le regard perdu dans le vide, cherchant une explication à ma place dans le sein de l’académie. Mais à la différence est que se soir là j’ai croisé le chemin d’un professeur.

Je ne le connais ni d’Adam ni d’Eve. Je ne l’ai jamais eus en cours. Son visage ne me dis rien, mais ses pensés elles me disent tout. Il se demande qui je suis, si je suis dans son cours. Pourquoi suis-je seule dans mon coin avec un air désespéré ? Je le regarde dans les yeux, alors qu’il me pose une question, mais je préoccupée à écouter ses pensés, pour savoir qu’il est. Oui, l’une des choses que je maîtrise le mieux, est de séparé les pensés mémoriel, aux pensés passives. Une pensée mémorielle est tout les éléments que vous ne pouvez pas oublier. Votre prénom, votre nom, votre âge, votre adresse, des éléments de votre vie passé. Alors que les pensés passives sont simplement vos pensés sur le moment. Un mensonge, une parole. Un silence lourd règne, mais j’ai trouvée se que je voulais. Camden Payne. Professeur de technologies et d’informatiques. Âgé de 35 ans. Son don : l’invisibilité. Voila tout se que je sais, du moins tout se qui m’intéresse. Je le regarde de nouveau dans les yeux répondant de manière froide et détachée.

« Je vais bien merci. »

Je ne cherche pas à me montrer gentille, ou reconnaissante de son aide apporter. Je me fiche de se qu’il peut penser de moi, je vois dans sa tête une sorte de pitié à mon égard, je ne supportes pas cela. Me prend t-il pour une faible ? Certainement, et je le suis probablement aussi.
©clever love.
avatar
MESSAGES : 87
Re: I'll be there for you, won't let go [ft. Prim] écrit le Mer 25 Nov - 17:14


Prim & Cam

I'll be there for you, won't let go

Je ne suis pas sûr de savoir quoi faire lorsque les étudiants vont mal. Jusqu’à présent, j’ai toujours réussi à gérer tout ça plus ou moins bien, et ce en improvisant. La plupart d’entre eux pensent que les profs sont des enfoirés qui ne veulent que leur mal, et qui croient nous ne savons pas ce que c’est d’être malheureux. On a tous eu nos mauvais moments, tous ce qu’il faut, c’est passer au travers, continuer d’avancer ! Tout n’est pas toujours tout rose dans la vie, et certains le savent mieux que d’autre. D’après ce que dit la jeune fille que j’ai en face de moi, elle va bien, mais jusqu’à preuve du contraire, je ne suis pas aveugle. Elle utilise un ton très froid et détaché pour parler.

« WOW, c’est glacial par ici ! »

Je souris brièvement, et m’adosse au mur près d’elle. Si elle le souhaite elle peut jouer le numéro de « je ne veux pas parler, je n’en ai pas besoin alors lâchez moi les bask. » ça ne marchera pas, je suis plutôt persévérant. Je sais que tous les profs ne sont pas comme moi, certains vous laissent dans votre merdre, ça m’est arrivé plus d’une fois à l’époque où j’étais au collège. C’est sûrement pour ça que je suis ainsi aujourd’hui, je refuse de laisser ce qui m’est arrivé arriver à d’autre.

« Tu sais, tu n’es pas la première à croire que je suis un prof stupide et que je vais gober ça, mais j’aimerais faire autre chose que de te laisser dans ton coin avec cet air triste affiché sur ton visage ! »

Certes, je peux comprendre que les gens ne veulent pas parler de leur soucis, mais je préfère essayer, souvent, c’est parce que les jeunes ne parlent pas qu’ils utilisent des recours extrêmes.

« Ce sont des élèves qui t’ont mis dans cet état ? Parce que si c’est le cas, ne les laissent pas t’abattre ! Je sais ce que c’est crois-moi ! »

Je ne sais pas si j’ai touché la corde sensible, ce qui est sûr, c’est que si c’est ça, elle peut me croire lorsque je dis que je connais ça. J’ai souvent servi de bouc émissaire, et de punchingball pour mes camarades de classe étant plus jeune. J’en avais parlé à un de mes professeur qui m’avait ri au nez et dit qu’il fallait je cite « que je m’en fasse pousser une paire » Heureusement, tout le monde n’est pas comme ça. Enfin bref, je lui souris encore une fois, ça ne fait de mal à personne d’essayer de remonter le moral à quelqu’un qui ne va pas bien.

« Il ne me semble pas t’avoir en cours, tu es ? »

J’aimerais au moins savoir à qui je m’adresse, pour le moment cette jeune fille est une totale inconnue. Et si je dois lui parler, l’appeler par son prénom pourrait rendre la conversation plus agréable.

 
Code by Fremione.

_________________
Welcome to my world of fun
I'm taking back the crown, I'm all dressed up and naked,I see what's mine and take it,If it feels good, tastes good,It must be mine,Heroes always get remembered,But you know legends never die
avatar
MESSAGES : 18
Re: I'll be there for you, won't let go [ft. Prim] écrit le Jeu 26 Nov - 10:13


Prim-Rose&Camden❧ I'LL BE THERE FOR YOU, WON'T LET GO
J’espérais que l’homme ne se fasse plus remarquer et fasses également demi-tour. Je n’avais pas l’envie de parler à un homme comme lui, enfin comme lui. Ils sont tous les même à l’évidence, pas un pour rattraper l’autre. Tous idiots, bornés, avec des idées malveillantes. Je détestes entendre les pensés de ses hommes qui pensent ouvertement qu’ils sont les meilleurs, ou encore de ceux qui traitent les femmes comme une sous-espèce sans importance, j’aimerais leur faire ravaler leurs fiertés d’hommes virils, mais je ne peux pas car malgré ça, je reste une femme sans aucune puissance de perception ou d’intimidation, à mon grand regret. Je pensais donc que celui-ci pourrait être diffèrent des autres, après tout, il est professeur. Alors il aurait dut me laisser tranquille, mais tout se qui passa fut l’inverse. Une mine surprise sur le visage et un sourire désarmé, il fait remarquer l’ambiance glacial qui s’est imposé entre nous deux. A vrais dire, j’y suis aller peut-être un peu fort. Il ne cherche qu’à m’aider. Mais il est bien là le problème, je ne veux pas qu’on m’aide. Encore moins un parfait inconnu. Mon regard se fait vide, mes yeux bleus ne le regardent qu’a peine une demi seconde. Il s’adosse au même mur, de se fait, il est trop proche.

Mais de se que je viens d’intercepter dans ses pensés, il n’est pas prêt de me lâcher. De son caractère, il semble têtu, au tant que moi sans doute, persévérant. Et à l’écoute des autres. Son passé doit y être pour quelques choses, chaque trait de notre personnalité est lié à un élément de notre vie, qu’il soit bon ou mauvais. Il est prêt à m’écouter, entendre mes douleurs pour ne pas que je vives se qu’il a put vivre. Oui j’entend tout cela dans son esprit, qui est très ouverte d’ailleurs, je peux apprendre plein de chose sur sa manière d’être, sa vie, ses habitudes ou son histoire. Mais je ne fouille pas dans la tête des gens, sauf si je cherche une information essentielle. Il parle de nouveau, expliquant alors se que je savais déjà. Il ne veut pas me voir avec cet air triste sur le visage, il me demande également si c’est à cause d’élève que je suis dans cet état, cette fois, je tourne vivement la tête vers lui, le fusillant du regard. Je n’ai pas peur de lui parce qu’il est professeur, il ne peut rien me faire. Le regardant de haut en bas d’une manière froide, je rétorque sans scrupule.

« Mêlez vous de vos affaires professeur. »

Simple et clair. Je ne peux pas me montrer plus franche que ça avec lui. Je ne veux pas lui parler de mes problèmes, de mes ennuis avec les autres. Alors s’il continue, je pourrais m’énerver il comprendrait vite se que le mot télépathe signifie. J’entends de nouveau dans ses pensés qu’il ne souhaite pas que je devienne un punching ball comme lui quand il était plus jeune, un sourire en coin se trace sur mes lèvres, je décide de lui montrer se que je vaux, qu’il ne faut pas trop me chercher.

« Vous avez sans doute eut une enfance difficile Monsieur Payne, être le souffre-douleur des autres se n’est jamais drôles. En plus d’avoir un professeur qui se fout de vous et de votre appel à l’aide, c’est dur. Mais je ne suis pas comme vous. Alors fichez moi la paix. »

Et voila ça c’est dit, je ne peux pas être plus explicite dans mes mots. J’espère que se que je viens de lui dire, lui fera mal. Non pas que je souhaite voir les autres souffrir, je veux juste qu’on me laisse tranquille et seule. Je passe une main dans mes cheveux alors qu’il me demande mon identité.

« Prim-Rose Dallas. »

©clever love.
avatar
MESSAGES : 87
Re: I'll be there for you, won't let go [ft. Prim] écrit le Jeu 26 Nov - 11:15


Prim & Cam

I'll be there for you, won't let go

Les élèves ont tendances à croire que « nos affaires » ce limitent à nos cours, ils se trompent, j’estime que leurs bien être dans l’enceinte de l’école, voir même dans certains cas à l’extérieur de l’établissement est aussi une partie de notre boulot, ce qui en fait donc nos affaires.  La jeune fille à qui je m’adresse à des capacités intéressantes, je le comprends vite quand elle commence à me raconter l’histoire de ma vie, enfin de ma jeunesse. Sur le coup, c’est surprenant, et je vois bien que son intention était de me blesser, mais malheureusement pour elle, il va lui en falloir plus que ça pour me descendre. Elle a raison, c’était dur de vivre tout ça, mais ça ne m’atteint plus aujourd’hui, au contraire, j’en ri, notamment quand je retourne chez moi et que je croise mes anciens camarades, ou même le professeur dont elle parle qui aujourd’hui est mort, mais ils ont tous plus ou moins mal fini ! Je suis le seul à avoir, selon moi, bien réussit ma vie, après tout, j’œuvre à la protection de la terre ! J’ai un léger rictus lorsqu’elle finit sa tirade, ensuite elle me dit son nom.

« Prim-Rose ? Joli prénom ! Et,  Non, mon enfance n’a pas été si difficile que ça ! »

Je m’arrête brièvement en lui souriant. Ce que je dis là est vrai, j’ai eu la meilleure famille qui soit, même si je ne m’entends pas bien avec ma petite sœur Sasha, dans l’ensemble ma famille est géniale et j’ai eu une enfance joyeuse si on oublie les coups que je me prenais à l’école.

« Et tu as raison, tu n’es pas comme moi ! D’ailleurs, télépathe c’est plutôt cool ça ! Enfin, je suppose qu’entendre a misère des gens n’est pas super agréable ! Et les gens pourraient mal prendre le fait que tu t’immisce dans leurs tête sans leur accord on pourrait appeler ça « violation de la vie privée » Et si tu veux essayer d’utiliser ce que tu entends contre moi, je t’en prie, mais je te souhaite bonne chance !»

J’ai repris un ton sérieux. Je suis quelqu’un de calme, et me faire déprimer est difficile, je suis du genre optimiste, et j’ai pris l’habitude d’avoir des gens qui essaient de m’enfoncer, à force, ça ne m’atteint presque plus. Elle veut que lui fiche la paix ? Très bien, alors qu’elle me persuade qu’elle va bien, et clairement, être sur la défensive comme ça n’est pas franchement un moyen de faire croire aux gens que l’on va bien. Je compte bien essayer de percer la carapace de cette jeune fille, je n’aime pas voir les étudiants déprimer, mais si elle refuse catégoriquement, il faudra bien que j’abandonne, ou que je  propose la place à quelqu’un d’autre.

« Tu sais, je veux bien te laisser seule ici à déprimer, je ne peux pas t’aider si tu ne veux pas de mon aide, c’est sûr. Mais, ce n’est pas en bloquant les gens que tu iras mieux. Tout le monde a besoin d’aide à un moment ou à un autre, ce n’est pas une honte ! »

C’est vrai, souvent les gens associe avoir besoin d’aide à être faible, au contraire, ça nous rend plus fort ! Du moins, c’est mon point de vue.

 
Code by Fremione.

_________________
Welcome to my world of fun
I'm taking back the crown, I'm all dressed up and naked,I see what's mine and take it,If it feels good, tastes good,It must be mine,Heroes always get remembered,But you know legends never die
Contenu sponsorisé
Re: I'll be there for you, won't let go [ft. Prim] écrit le

I'll be there for you, won't let go [ft. Prim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ma mini micro collec'7 mois plus tard une MAJ s'impose !
» prep+prime highlighter avis
» Kinshasa 16 février 1992, la marche pacifique des chrétiens se termine dans le sang.
» On peut oublier son passé. Cela ne signifie pas que l’on va s’en remettre ▬ Prim

Reckless and Brave :: 
Levram School
 :: rez-de-chaussée
-